Revue de livres sur le Japon

Je viens de finir de lire « Le Masque du Samourai », un essai de Aude Fieschi (Éditions Philippe Picquier). C’est un livre didactique, bien écrit, qui présente les différentes facettes du Samourai à travers le Moyen-Age japonais jusqu’à sa déchéance avec l’avènement du Japon moderne.
Retraçant très bien les grandes époques de ce guerrier mythique, rétablissant certaines vérités oubliées, n’oubliant pas d’écorcher des faits établis dignes du café du commerce, elle passe en revue l’essentiel de ce qui a constitué l’identité du Samourai.
Aude Fieschi se fonde sur les textes de référence (on oublie de plus en plus cette évidence de partir ou repartir des textes fondamentaux parce qu’on pense que l’on peut tout inventer tout le temps). Le Hagakure de Yamamoto Jôchô ou encore, plus proche de nous, Bushido, l’âme du Japon de Nitobe Inazo, pour ne citer que ces deux ouvrages forme le socle du grand savoir d’Aude Fieschi. Grand savoir qu’elle partage dans une langue simple et accessible. Un grand savoir bien digéré qui ne s’écoute pas écrire.
Aude Fieschi consacre notamment des pages très bien documentées et très bien senties sur l’éthique du Samourai et ses nombreuses influences religieuses (Bouddhisme, Shintoisme, et confucianisme quand ce n’est pas un samouraï chrétien !). On pourra reprocher à l’auteur son peu d’amour pour le christianisme qu’elle ne fait qu’aborder en parlant des Jésuites et des armes à feu qu’ils avaient « apportées avec eux ». Saint François-Xavier est arrivé au Japon à bord d’un bateau militaire, c’est bien connu. Il y a là une confusion — presque japonaise, d’ailleurs —, de croire que les ecclésiastiques étaient le bras avancé d’une invasion européenne. Par la suite, elle évoque l’importance du christianisme, mais sans aller beaucoup plus loin que l’évocation du chef-d’oeuvre de Shusaku Endo, Silence. Bref, sont passés sous couvert les samouraïs convertis au christianisme (voir à ce sujet l’excellent livre de Tom Novak, The Way of the christian samurai).
On aura compris que Le Masque du Samourai est un très bon livre, très précis et didactique (cela ne doit pas être toujours compris comme un point négatif).
Je viens de recevoir un ouvrage que je désirais depuis fort longtemps :
Atlas historique de Kyôto, Analyse spatiale des systèmes de mémoire d’une ville, de son architecture et de son paysage urbain (Les Editions de l’Amateur)
Véritable bible de Kyôto, cet ouvrage est un vaisseau sur lequel on embarque. Il pèse plus de dix kilogrammes et regorge d’illustrations, de premières photographies et de textes très savants sur la vie de Kyôto à travers les siècles. Une odyssée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *