One day at Pôle Emploi in 2014

24.10-illustration-pole employment-unemployment-chomeurs.-930620_scalewidth_630

Edifying story that was told to me this week… Bien éloignée des effets de manche de nos dirigeants sur les plateaux de télévision. A day at the employment center for young unemployed with a project very quickly transformed into obstacle course.

Here Nathalie. She has 37 years. For ten years, she practiced assistant art direction in the same company. This small company of less than five people in difficulties and has to part with some of its staff. The leaders have agreed to reduce their salaries for months to keep their team, but nothing. Taxation and market developments do not allow them to keep their staff. Only two associates continue the adventure as employees. This small company specialized in organizing time and provides training - in addition to other IT services - to clients. Nathalie has an idea and talks with its leaders: she would, she wishes, to train for relaxation therapy. She attended meetings. She thinks it is her. She found a school that offers training a year. She is highly motivated. Its leaders are interested in the project and grow in this way. They even think that it will be possible, in the future, to use his talents and to offer these sophrologist services to their clients. Ensemble, leadership and employee prepare a dossier for submission to the employment center.

Nathalie called the job center and received very favorably by phone. The counselor who speaks is wonderful it has a project and it is so motivated to realize the. Nathalie will receive notice of appointment…

Nathalie, her file under his arm, arrives at the rendezvous. She reread his file later in the evening. She knows exactly what she will say. Not that she wants to show a false image of it, mais elle n’a qu’un souhait: emanates from her willingness and motivation. She sits in front of a counselor who is not the one who spoke to him on the phone. She is confident and eager to explain his project to him. Councillor listening. It takes lots of notes. Nathalie is happy to have this ear. She was pleased that his project be heard. After a while move to exchange, la conseillère lève la tête et récapitule:
« Vous recherchez un emploi d’assistante/assistante de direction et vous avez le projet d’exercer le métier de sophrologue selon les critères suivants; pour un salaire brut horaire minimum de x euros; for an estimated range from a maximum of 45 minutes de votre domicile; full-time permanent contract… »

La conseillère lève la tête et regarde Nathalie: « C’est bien cela, Yes? » Nathalie répond affirmativement, that's right, but adds want to adopt the status of autoentrepreneur after its formation.

La conseillère continue:
« Actuellement, you get personalized help and you are engaged with employment center in active job search activities.
Vous avez pour objectif:
- BE ACCOMPANIED TO DEVELOP YOUR PROJECT
You started to think about your career plan. You made representations in relation to the profession of sophrologist. To better understand this profession you have taken yourself relaxation therapy sessions. I invite you to continue your reflection meeting other people. Found a school, but it costs 3500 euros that you are ready to finance. To help you project a project accompaniment.
Remember that to help you!, nous mettons à votre disposition:
- Employment and training opportunities
- The open access tools (phone, photocopier, borne internet…)
- Documentation on job search techniques
- Job search workshops
- Information on the labor market… »

Où l’on se rend compte que notre actuel président de la République aurait été un merveilleux conseiller de Pôle emploi! Certaines phrases n’ont ni queue ni tête! Newspeak technocratic in action. Nathalie will not be accompanied to develop his project, elle veut savoir si Pôle Emploi prend en charge sa formation ou pas! If she takes a loan for training. She wants concrete answers and the answer is a compound of ready sentences just trying to comfort her by creating confusion, to explain that she is fully supported from now, it has nothing to fear… Mais Nathalie ne craint rien que de ne pouvoir faire sa formation! Alors qu’on lui propose de consulter de multiples documents gratuits pour s’informer on refuse de lui donner l’information dont elle a besoin! Kafka, sort de cette histoire! Nathalie a même spécifié qu’elle était d’accord pour financer sa formation sur son allocation chômage ou en souscrivant un prêt! The world is crazy, said the song…

The counselor will take a drastic step. She looks Nathalie air of one who understood the problem, air which sympathizes, which has the same empathy, this is normal nothing is done in the modern world without empathy. Elle lui dit et lui écrit:
« Je vous confirme votre inscription à la prestation: Confirm professional project. You have an appointment Monday, December 1 2014 ALTEDIA with the provider at the following address…
In the absence at this appointment and without good reason from you, attested by written evidence, I will be forced(e), conformément aux articles L. 5412-1 et R. 5412-1 à R.5412-8 du Code du travail, to make your removal from the list of job applicants.
accept, Madame, Kind regards… Le Directeur »

Cette prestation « Confirmer son projet professionnel » dure 12 hours over 42 days from December 1 2014. Nathalie is distraught ! It must be trained to d & rsquo; a private organization to confirm their professional project. Training that will last 12 hours ! Training from employment center with d & rsquo; a private organization. Des impôts bien utilisés et une mine d’or pour cette société à n’en pas douter. Same s & rsquo; it is beyond my purpose to disparage the qualities of this company that I do not know, I m & rsquo; queries this mandatory course to someone & rsquo; one who knows exactly what that & rsquo; he wants to.

Here in France of 2014, how a young woman with some experience ends up facing against her. Nathalie will of course finance her own training sophrologist. She will do anything to stay the shortest possible time unemployed. She wants to regain its independence and not depend on a system that will always seek to lull his enthusiasm and motivation in a jumble of administrative rules. This system, like the world in which he exercises his power, à un nom: totalitarianism. A soft totalitarianism, certainly. Comfortable even totalitarianism. Totalitarianism still, because a negation of the person. A negation of what makes the person, where it is lulled by a soft voice, lets snug border, to realize, after a while, the sheets and bed covers are a straitjacket.

Rating update : the “technique” of placing someone & rsquo immediately; a skills assessment training may cost the & rsquo; taxpayers money, but especially that allows the job seeker n & rsquo; more in quite a look at statistics. It is obvious that the figures reported monthly are false, everyone knows, Media Policy, everyone s & rsquo; d like to plug & rsquo; a gigne, and that the situation can only s & rsquo; worsen.

One thought on “One day at Pôle Emploi in 2014

  1. Bonjour, Je viens de lire votre récit publié en 2014 “histoire de Nathalie”. 3 ans se sont écoulé depuis. Je rencontre les mêmes soucis auprès de Pôle-emploi. J’ai exercé pendant 26 ans dans le tertiaire et j’ai travaillé pour la même Société pendant 17 ans jusqu’en Octobre 2016. Suite à des pressions subies au travail, j’ai été en arrêt de maladie pendant 9 mois (burn-out validé par le Médecin Conseil : CPAM). Since, je suis suivie par une psychothérapeute. Impossible de retourner au bureau. Afin de redonner un sens à ma vie, et de me reconnecter à mes valeurs, j’ai choisi d’effectuer une formation en sophrologie. Il est reconnu qu’à la cinquantaine, une autre vie s’amorce. That is true ! J’ai donc parlé de mon projet professionnel auprès de Pôle-emploi (reconversion professionnelle), lors de mon inscription dans leur service: en Juillet 2017 (droit pour 1095 jours). Je me suis trouvée face à une personne qui m’a conseillé de reprendre le travail dans le tertiaire et qu’il me fallait accepter les offres que l’on allait me proposer au risque d’être radiée. Elle m’a aussi expliqué que ma formation risquait de ne pas être acceptée car le sophrologie est un métiernon fiable”, et qu’il n’y a pas d’avenir dans ce secteur. Furthermore, celle-ci coûte 3590 € pour 6 mois de formation répartie sur 4 voire 6 jours de présentiel par mois. La théorie vient en plus: beaucoup de recherche, de lecture, en plus de la préparation pour valider chaque module. Je suis donc face à un autre souci car les heures de formation sont inférieures à 40 heures dans le mois. Entre Juillet et Décembre de cette année, j’ai eu un entretien téléphonique le 16 Novembre 17 dans le but de reparler de mon projet professionnel. J’ai réitéré à cette personne ce que j’avais dit lors de mon inscription: je suis en reconversion professionnelle et souhaite effectuer une formation en Sophrologie. A la fin de l’entretien, elle m’a informé qu’un conseiller de projet professionnel me fixerait un rendez-vous dans les 3 semaines à venir, afin de lui parler de mon projet de formation et qu’il me fallait réaliser des recherches complémentaires sur la sophrologie. J’avais déjà réalisé des recherches via internet, visionner des conférences. Je lis sur le développement personnel depuis plus de 30 years. J’ai été en relation téléphonique avec deux directrices de centre de formation. Ces personnes ont compris ma demande. Mon entourage familial, amical et même professionnel (lorsque je travaillais) connaissent ma personnalité: bienveillance, prenant soin de l’autre, attentive, à l’écoute, bonne conseillèreme disent: le sophrologie est vraiment le métier qui correspond le mieux à la personne que tu es. Afin de mettre toutes mes chances pour obtenir un financement, et de pouvoir exercé mon nouveau métier au plus vite, j’ai contacté le Fongécif avec qui j’ai obtenu un rendez-vous deux jours après ma demande d’entretien. La date butoir de la Commission Paritaire étant le 8/01/2018, il m’est demandé de me rapprocher auprès de Pôle Emploi afin qu’ils me fournissent une attestation spécifiant qu’ils continueront de m’indemniser pendant ma formation. Ce document est important pour la validation de mon dossier. J’ai donc adressé un mail à maconseillèrede cette administration il y a deux jours pour lui demander l’envoi de ce document. Voici mon mail :
    Madame,
    Etant désireuse de réaliser ma formation en sophrologie (certification inscrite au RNCP), j’ai obtenu un rendez-vous aujourd’hui avec Fongécif et un dossier de demande de financement m’a été donné. Dans le cas ou le financement par Fongécif serait accepté, (les journées pratiques soit 4 voire 6 jours par mois), il leur faut une attestation de Pôle-emploi spécifiant que je serai indemnisée hors jours présentiel. Pourriez-vous m’adresser cette attestation avant le 7 Janvier 2018 date définitive de remise de dossier. (plus la formule de politesse).
    Sa réponse:
    Bonjour,
    Ce document sera remis en janvier après l’entrée en formation pas avantmerci

    J’ai donc téléphoné pour être en relation avec ma conseillère mais impossible d’obtenir son conseiller au téléphone. J’ai donc réexpliqué le but de mon appel, l’envoi de ma demande et la réponse qui m’a été donnée. Cette personne me redonne les mêmes informations: votre projet doit être validé par le conseiller, la formation coûte chère, elle est inférieure à 40 h. / mois, c’est un métier où il n’y a pas d’avenir, vous devez repenser votre projet, faire d’autres recherches et trouver un travailC’est épuisant, de se retrouver face à cette administration, face à un mur, feignant de ne pas comprendre, de ne pas entendre, de ne pas être prise au sérieux. Il faut plus d’informations! Montrer votre motivation! …
    C’est déroutant, déstabilisant, humiliant même! Je ne sais plus où m’adresser et j’ai vraiment besoin d’aide. La vôtre sera la bienvenue.
    Merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.