Αντιγόνη, επαναστατική και οικεία (7/7. αγάπη)

7ème et dernière partie: αγάπη

Le désir d’Antigone est familial, elle ne veut pas laisser son frère sans sépulture; Créon, του, désire s’affirmer en tant que roi et montre son pouvoir. Antigone privilégie les liens familiaux qui incarnent l’amour et révèlent un être. Créon assoit son pouvoir en signant un acte de loi qui doit établir son autorité. Un même mot caractérise leur action: le désir. Mais le désir ne reconnaît pas le désir chez l’autre, on pourrait croire, surtout si l’on est tenté d’aduler le désir pour lui-même, que le désir adoube tout désir qu’il rencontre. Entre Créon et Antigone, c’est la mesure des désirs qui compte. Face à face, Antigone et Créon vont augmenter la mesure de leurs désirs à l’adversité qu’ils rencontrent. Mais la source du désir d’Antigone est-il encore compréhensible de nos jours? πράγματι, le désir d’Antigone, ce désir qui se fonde sur la justice, justice faite et rendue à la dépouille de son frère et aux dieux, ce désir prend tout son sens, car il est communautaire, il s’inscrit dans une cité et dans une famille, vision réduite de la cité, et dans une croyance, Antigone s’adosse aux dieux pour interpeller Créon. Antigone n’exprime pas un désir personnel, elle défend une loi éternelle, elle défend son devoir à le dire, à le clamer devant n’importe quel pouvoir qui se croirait au-dessus d’elle. Depuis quand n’entendons-nous plus qui que ce soit s’ériger dans l’espace public pour clamer son devoir au prix de sa vie? Le pire? Nous nous sommes habitués à ce silence, cette résignation, les lois transcendantales ne nous disent plus grand-chose, donc rien ne vient surplomber et donc corriger les lois qui passent devant nous et nous encerclent comme des détritus dans un courant d’eau. Les communautés qui fortifiaient l’individu au sein d’un espace qui le protégeait et lui permettait de grandir ont volé en éclats. L’individu ressemble maintenant à un électron fou qui ne peut se construire que des bourrasques de vent qui l’épuisent et le déboussolent sans cesse et effacent jusqu’au goût du sens à donner à sa vie. La vie sociale repose sur le droit et le droit seul, mais en un lieu sans géographie composée de gens hors sol tous les droits se valent et se concassent dans un odieux capharnaüm. Créon a le pouvoir. Antigone est la fille d’Œdipe. À une époque où il ne s’agit plus que d’avoir, de posséder, d’acquérir, Antigone pèse — puisqu’il faut évaluer — bien peu. La destruction méthodique de toute métaphysique s’apparente à un crime contre l’humanité. Peut-être le plus grand que le monde a connu. Puisque d’un clic, je peux tout acquérir je n’ai plus besoin que de connaître mon désir pour le rassasier. On comprend aussi que ce désir individuel que plus rien ne protège de son appétit n’accepte aucune limite et surtout pas celle posée par autrui; alors entre en jeu l’envie, le désir dévoyé, avili.

Συνέχισε να διαβάζεις “Αντιγόνη, επαναστατική και οικεία (7/7. αγάπη)”

À l’aune des valeurs

L’autorité a perdu ses lettres de noblesse en même temps que l’humilité. L’autorité est devenue un synonyme d’ordre implacable, δύναμη απερίσκεπτα, τυραννία. Quelle inversion des valeurs ! Alors que l’autorité selon Antigone empêchait la tyrannie ! L’époque moderne a cette impression de l’autorité parce que celle-ci a été foulée aux pieds par des hommes qui s’en sont servi ; alors qu’on sert l’autorité. Mais l’autorité a-t-elle été abimée par ces expériences désastreuses ? Η τιμή δεν μπορεί να καταστραφεί από έναν άνδρα. La fidélité se déploie au-dessus de Saint Pierre sans qu’il en soit capable. La fidélité se déploie au-dessus de la trahison car elle l’englobe. La fidélité s’affirme dans la trahison. La trahison ne porte en elle aucun sens sinon sa propre satisfaction. Toute valeur dit aussi l’indécision et l’incertitude au sein de l’homme. Κάθε τιμή είναι μια κηδεμόνα και στέγη. Δεν χρειάζεται να επιλέξετε, la valeur s’adapte à notre faiblesse puisqu’elle précède nos incertitudes. Le monde moderne confond l’autorité et le pouvoir en leur faisant porter les mêmes plaies et les mêmes peines. Il fallait ôter Dieu de tout. Ni les antiques ni les contemporains ne comprendraient, mais cela importait peu, ils comptaient pour rien à présent. Si jamais Dieu ne partait pas, θα πρέπει να σκοτώσει. Le XXe siècle s’est voulu le temps de la mort de Dieu. Σκοτώνει τον θάνατο της ιδέας του. Il aura surtout créé une nouvelle anthropologie reposant sur le suicide.

Louis-René de Forest Ενημέρωση

Par ce dimanche pluvieux, en relisant les notes prises en marge du merveilleuxostinato, cette pépite au milieu des pépites:

Ne voilons pas nos figures avec nos mains. Il n’y a plus de lieu à vénérer, nul acte de gloire ni d’intelligence pour absoudre un monde séduit par la force étendant partout sa souillure, et qui aura relevé sèchement ses ruines comme on refuse la faute avec le sourire rusé des affaires.

Le destin de Charlie

dessin soldat

« L’ennemi te limite donc te donne ta forme et te fonde ». Cette phrase de Saint-Exupéry exprime assez bien notre condition à la fin de cette première semaine de l’année 2015. L’ennemi m’oblige à évoluer selon ses codes, à l’intérieur d’un espace qu’il a circonscrit. Je suis d’abord prisonnier. Il choisit le terrain et m’astreint à y rester confiné. Des deux données humaines immuables, l’espace et le temps, il m’ôte l’espace. Ôter l’espace au temps c’est un peu ôter Laurel à Hardy. L’autre unité continue de vivre, mais elle est défigurée. Elle a perdu l’équilibre offert par l’altérité de son conjoint. Le temps n’est pas le même suivant l’espace dans lequel il évolue. La géographie accomplit le destin avec une mesure aussi précise que le sablier. Συνέχισε να διαβάζεις Le destin de Charlie

La mort de l’intimité

arbre malade

Partout, sur Internet, dans les journaux ou à la télévision, l’expérience personnelle s’affiche, s’exhibe et se veut référence. Cette indécence repose sur une inversion des valeurs. Elle se fonde surtout et partout sur l’idée du même. L’idée du même pense : “J’ai vécu cela, mon expérience reflète un sentiment universel. Je veux dire ce que j’ai vécu. Je me pose en témoin incontournable”. C’est confondre l’universel et le général. Ce qui est oublié, incompris, c’est la différence qui réside entre chaque homme ; et chaque homme est singulier. Non pas singulier par ses orientations sexuelles ou par ses manies, mais intrinsèquement. Voilà bien un vieux concept neuf au début du XXIe siècle. Par son expérience, par sa culture et par sa nature, chaque homme montre une facette de l’Homme, et chaque facette est singulière. Créer à l’image de Dieu. Or il nous est impossible, sinon en regardant les hommes et en les considérant comme tous singuliers, d’embrasser Dieu. L’oublie de Dieu ramène au même. Chacun y va de sa contine qui, même si elle peut dire le tragique d’une existence, n’est qu’une contine car elle ne commence même pas à dire le tragique de l’Homme.

Συνέχισε να διαβάζεις La mort de l’intimité

Καρδιά του Σκότους, ζωή

Το δέντρο της ζωής

Μετά βλέπουμε "Δέντρο της Ζωής", Έχω καιρό μου απαγορεύεται να γράψω για αυτή την ταινία. Δύο δυνάμεις συγκρούστηκαν σε μένα. Γοητευτεί από την ποίηση, η μακάρια κατάσταση στην οποία ήμουν βυθισμένη, Φοβόμουν να διαταράξουν την επιφάνεια αυτής της εργασίας. Πήρα τόσο απορροφημένοι στο μυστήριο της ταινίας που δεν κατάλαβα τις αρνητικές αντιδράσεις και δεν ήταν σε θέση να σκέφτονται κριτικά1. “Δέντρο της ζωής” βασίζεται σε ένα βιβλίο της Αγίας Γραφής, “το Βιβλίο του Ιώβ”. Και αυτό το βιβλίο σκοτάδι σχετικά με τη ζωή και τη σχέση του ανθρώπου με τον Θεό. Τι είναι παρούσα σε πολλά βιβλία της Αγίας Γραφής. Όμως το βιβλίο του Ιώβ ξεκινά με ένα διάλογο μεταξύ του Θεού και του Σατανά παιχνίδι άνθρωπος. Η εντύπωση που έχουμε αυτό το εναρκτήριο διάλογος είναι παράξενο. φυσικά, η αρχή του διαλόγου δεν θα είναι ακριβώς το ίδιο χρονικό διάστημα ότι η κεντρική ιστορία. Όποια και αν είναι στην πραγματικότητα, το αριστερό εντύπωση εκπροσωπείται στο βιβλίο. Πώς μπορεί ο Θεός να παίζει την αγαπημένη πλάσμα του ? Μια βιαστική συμπέρασμα αναφέρει την απίθανη κατάσταση. στην αλήθεια, Μόλις το φλοιό αφαιρεθεί, το Βιβλίο του Ιώβ παραδίδει την καρδιά της σχέσης μεταξύ του Θεού και του ανθρώπου. και “Δέντρο της ζωής”, η ταινία του Τέρενς Μάλικ, έχει την ίδια φιλοδοξία.

Συνέχισε να διαβάζεις “Καρδιά του Σκότους, ζωή”

Τι Steve Jobs είναι το όνομα ?

" Ο Steve Jobs 1955-2011 », θα μπορούσε να διαβάσει στην ιστοσελίδα της Apple 5 Οκτώβριος 2011. Μέχρι το τέλος, Αυτή η μοναδική υπογραφή, μινιμαλιστικό, Κομψή και αποτελεσματική. την υπογραφή του. Ο θόρυβος που δημιουργήθηκε από το θάνατο του Αμερικανού επιχειρηματία έχει πάρει τον κόσμο δικαστήριο. ελαφρώς, και η σύγκριση έγινε, όπως η Lady Diana πριν από λίγα χρόνια. Αλλά η σύγκριση σταματά εκεί, Lady Diana είχε έρθει για να αντιπροσωπεύουν ένα καταπιεσμένο πρόσωπο που αντιμετωπίζει ένα ονοματολογία ; αληθείς ή ψευδείς, αυτό το πορτρέτο αποκαλύφθηκε περισσότερο σε μια πριγκίπισσα όνειρο σπάσει την υποβλητική δύναμη, αλλά καμία πραγματική επαφή με την πραγματικότητα. Ο θάνατος του Steve Jobs δεν εμπίπτει σε καμία από μια καταπιεσμένη πεπρωμένου. Ο θάνατος του Steve Jobs ουσιαστικά ένα θέμα της ιδιωτικής ζωής και, συνεπώς, της σεμνότητας. Ο θάνατος του Steve Jobs ακουγόταν ένα πλανητικό θόρυβο. Η ζωή του Steve Jobs είναι μια ωδή στην οικειότητα.

Συνέχισε να διαβάζεις “Τι Steve Jobs είναι το όνομα ?”

Une année qui finit

Sur une année qui finit, on jette souvent un regard furtif. Ne pas trop s’attarder. On ne sait jamais combien de choses dont on s’est forcé à enfouir le souvenir pourraient à nouveau apparaître, à l’instar de ces fenêtrespop upimpromptues, malpolies et irritantes sur Internet. L’exercice que l’on peut réaliser est de se concentrer très fortement pour extraire les événements importants ; les événements qui permettront de comprendre pourquoi ils ont tellement compté ; en quoi ils se sont révélés déterminants. Il est aussi important de ne pas perdre de vue le moment où l’événement apparaît.

Συνέχισε να διαβάζεις Une année qui finit…”

Dans l’ombre d’Ernesto Sabato

Lorsqu’Ernesto Sabato s’éteint le 30 avril dernier à 99 χρόνια, il se répète les paroles de Maria Zambrano : Mourir cette action insaisissable qui se réalise en obéissant, advient au-delà de la réalité, dans un autre royaume. Dans sa maison de Santos Lugarès (“Lieux saintsprès de Buenos-Aires), Ernesto Sabato obéit à cette dernière injonction. Il s’y est préparé de longue date. σε Résistance, son émouvant testament littéraire paru en 2002, il écrivait : J’ai oublié de grands pans de ma vie, περισσότερο, en revanche, certaines rencontres, des moments de danger et le noms de ceux qui m’ont tiré des dépressions et de l’amertume palpitent encore dans mes mains. Et les vôtres aussi, vous qui croyez en moi, qui avez lu mes livres et allez m’aider à mourir.

Συνέχισε να διαβάζεις Dans l’ombre d’Ernesto Sabato

συγχωρώ, πάντα θα υπάρχει κάτι…

Σε αυτό το μικρό προβληματισμό για συγχώρεση, Ήθελα απλώς να επιστρέψει στην ανεπάρκεια του λέγοντας συγνώμη. Η συγχώρεση είναι μερικές φορές εξαιρετικά δύσκολη. Θα πρέπει ακόμα να κρατήσει κάποια δυσαρέσκεια στην καρδιά μου. Έχω πάψει να ομολογήσει και να ζητήσει για μια μικρή χάρη να μαλακώσει τη σκληρότητα της καρδιάς μου, αλλά όχι, τίποτα πραγματικά, και αντ 'αυτού έχω μάθει να ζω με αυτήν την σκληρότητα έχω ακόμη καταφέρει να περιορίζουν, Έχω ειλικρινά συγχωρήσει και στενά. γιατί ? Γιατί δεν συνέβη μπορώ να μην μειωθεί σε σκόνη τη σκληρότητα της καρδιάς ? Φαίνεται σαν ισχυρότερη από μένα και αυτό με ανησυχεί, Δεν μπορώ να κρύψω.

Συνέχισε να διαβάζεις “συγχωρώ, πάντα θα υπάρχει κάτι…”