El revolucionario y el perdón

Le révolutionnaire n’a aucune appétence pour le pardon, car il déteste le don qui lui semble suspect et l’autre avec qui il aurait pu sceller l’avenir.

Pour le révolutionnaire, mû par l’envie, la seule forme de pardon qui lui est propre passe par l’humiliation ou la mort de son opposant afin de célébrer sa victoire méritée sur un nanti.

Deja una respuesta

Su dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

Este sitio utiliza para reducir el spam Akismet. Aprender cómo se procesa sus datos comentario.