Oshio Heihachiro, Samurai Rebellion

Ymmärtää täysin Oshio Heihachiron toiminta, on ymmärrettävä, että ne sanelevat vallankumouksen vastainen luonne ja tahto. Mikään Oshio Heihachiron asenteessa ei halua heikentää vakiintunutta järjestystä. Oshio Heichachiro tietää täydellisen järjestelmän, mutta myös toimiva. Mikä tekee järjestelmästä vähemmän tehokkaan, on enemmän ihmisissä kuin itse järjestelmässä.

Oshion viha kohdistuu miehiin, siihen, mikä vioittaa järjestelmää.

Uskotaan, että hedelmässä oleva mato on kaikkien pahojen syy, tämä on filosofia, joka on aina seurannut vallankumouksiamme. Kuka haluaa hukuttaa koiransa, syyttää häntä raivotaudista…

On länsimaista ylimielisyyttä, joka uskoo ihmisen olevan erehtymätön. Tämä länsimainen ylimielisyys on ollut ja on edelleen sen anti-perinteisen luonteen ydin. ; ja se on jatkuvasti löysä kasvualusta tasa-arvoisen yhteiskunnan tahdolle.

Même si les Japonais ont mis à bas des systèmes politiques, cela fut le plus souvent le fait du hasard. Il n’y avait pas de volonté délibérée de s’affranchir d’un système pour en changer et, surtout, pour le remplacer par un autre. Oshio Heihachiro n’échappe pas à cette règle. Päinvastoin, il en fait une règle d’or. En bon samouraï, sa doctrine repose sur l’éthique (le confucianisme est le socle éthique du samouraï). Il vit à une époque où les seigneurs n’ont pas tout à fait disparu, remplacés par les politiques (dont quelquefois ils descendent). Cependant, Oshio sait qu’il ne doit pas allégeance à ces nouveaux seigneurs. Et ici encore, que certains soient des parvenus n’entre que très peu en ligne de compte. Ce qui est déterminant, c’est que ces seigneurs accèdent à cette place pour diverses raisons, mais qu’ils n’en sont pas dignes que leur comportement n’est pas convenant.

Oshio n’a pas la volonté de remplacer ces hommes. A contrario, il souhaiterait plus tôt les éduquer en leur montrant leur inconvenance et en espérant que ces hommes changent et se montrent dignes de leur charge. Oshio espère toujours en le coeur de l’homme. Ou plus exactement, en l’esprit, en la morale, en l’éthique de l’homme.

Nous sommes à des années-lumières du caractère occidental fondé sur l’orgueil et l’arrogance. Il m’est toujours difficile de comprendre ce caractère qui pourtant est un peu le mien. La part de métis en moi le mâtine fort heureusement. Cet orgueil et cette arrogance donc, intimement mêlés. Toujours désireux d’expliquer le monde au monde.

Oshio tentera sa révolte. Un peu précipité par les événements et les trahisons. Certains de ses compagnons ne le comprendront pas. Oshio savait que la compréhension était en option. Il y a un temps pour le discours et un temps pour l’action. « Agi l’acte à agir et ne te souci pas des fruits de l’acte » dit le Bhagavad-Gîtâ. La philosophie Yomei de Oshio paraphrasant le livre fondateur de l’Hindouisme en instituant que le savoir sans action revient à ne rien savoir.

Pour faire la révolution, Oshio aurait dû passer des accords avec des gens qu’il exécrait. Il aurait dû travestir sa pensée. Trahir son éthique. La rébellion allait mieux à son rôle et son caractère. Cette quête de pureté lui aura coûté la victoire.

Jätä vastaus

Sähköpostiosoitettasi ei julkaista. Pakolliset kentät on merkitty *

Tämä sivusto käyttää Akismetiä roskapostin vähentämiseen. Opi kuinka kommenttisi tietoja käsitellään.