法国行动的历史

Maurras-et-comte-de-Paris副本 在法国知识分子景观独特的方案. 阿莱恩·芬基尔克劳特不会拒绝几乎所有的主题,这是只有这样. 在的问题 7 二月 2015, 阿莱恩·芬基尔克劳特提出的主题是“查尔斯·莫里斯和他的继承人”. 我希望这个节目前进, 首先是因为莫拉斯已在法国知识分子景观没有发生的,因为战争, 然后,因为我必须承认 : 莫拉斯和我关联方. 我不得不莫拉斯前书读 20 年中期 80. 一个无忧无虑的时间. 该 自然政策1 成为一个最喜欢的书. 君主主义字是妈妈一直低声, 但在任何时候都谦虚, 有保护谦虚 : 我们住在公共住房, petitement, 和平衡我的母亲已经造成是保持我们家的水泥. 这种平衡压胶是在谦虚是不停地溢出来覆盖我们是亲密. 至少没有出售我们是… 密切. 随着莫拉斯的发现, 这个词的政治变得比怀旧以外的东西. 与Mauras, 字初具规模, 给生命以意义. 我发现了莫拉斯Boutang与贝尔纳诺. 三人将改变我的生活. 似乎一切都与时间挂钩. 当我会见了吉恩·皮尔普若Sévillia与帕特里斯日宾吉. 顺序无关. 订单和优雅链接, 和莫拉斯的理解.

Continue reading “法国行动的历史”

纪念句子

Un ami m’a contacté pour me demander la citation exacte de Ernst Jünger (tirée dOrages d’acier) que nous aimions à répéter entre officiers du 2ème régiment étranger d’infanterie. Je l’inscris sur ce blogue comme je me souviens que le général Antoine Lecerf affectionnait cette citation et qu’elle lui va comme un gant :

这是给我们生活在一个伟大的感情看不见的射线, 这仍将是我们的荣幸不可估量.

Et par saint Antoine… (一般安托万勒塞尔夫死亡)

Antoine n’est plus. Il est parti le Vendredi saint. 该 22 avril 2011. Il est dans la maison du Père. Antoine, c’est Antoine Lecerf. Le général de corps d’armée Antoine Lecerf. Un maître de guerre. Un brillant meneur d’hommes. L’un des hommes les plus extraordinaires que j’ai connu.

Lorsque vous rencontriez Antoine Lecerf la première fois, il y avait cette franche et ferme poignée de main, mais il y avait immédiatement autre chose ; quelque chose qui relevait du charisme. Antoine Lecerf aurait charmé des serpents. Il vous serrait la main et immédiatement il y avait envoûtement. Il voulait tout de suite savoir si vous étiez avec lui, si vous étiez prêt, si vous adhériez à son projet. Quel projet ? Il en avait un nouveau toutes les cinq minutes. Et il n’en laissait tomber aucun. Il pensait vite, mais son amitié durait longtemps. Il voulait savoir si vous étiez avec lui et il avait un moyen infaillible de le savoir : il vous serrait la main, il la gardait, son visage s’approchait du votre, il venait à votre rencontre, il voulait savoir. Il vous serrait la main, il la gardait, son visage s’approchait du votre et il plissait un peu sa paupière gauche comme pour améliorer son acuité visuelle, comme pour être bien sûr de ce qu’il allait voir, de ce que vous alliez lui dévoiler. Son oeil plissé, ce regard pénétrant venait chercher quelque chose. Il cherchait cette petite flamme. Il voulait savoir si vous aussi vous étiez animé. Antoine Lecerf ne frayait qu’avec des gens animés. Rien ne l’intéressait plus que de savoir si vous aussi vous l’étiez, ou même à un degré moindre si vous pouviez l’être (ce qui suffisait à le contenter, car le potentiel avait une valeur toute particulière pour lui). Antoine Lecerf vous choisissait. Et rien n’était moins le fruit du hasard.

Continue reading Et par saint Antoine… (一般安托万勒塞尔夫死亡)”