Hannah Arendt on the functionalism of Social Sciences

I do not believe that atheism is a substitute or to fulfill the same function as religion, nor do I believe that violence can become a substitute for authority. But if we follow the exhortations of conservatives, at the moment, have a pretty good chance to be heard, I am quite convinced that we will have no difficulty in producing such substitutes, we will use violence and pretend to have restored authority or that our rediscovery of the functional usefulness of religion will produce an ersatz religion - as if our civilization was not sufficiently cluttered with all kinds of nicks and things of things lacking sense.

Hannah Arendt on human life

Les théories modernes dont la raison d’être est de brouiller la nature de l’homme et d’ainsi lui donner une croyance surabondante en sa personne s’entretiennent de ce brouillage permanent. Ce brouillage permanent utilise la pensée de Simone de Beauvoir sur la vie humaine. Le brouillage permanent, le déracinement, l’infantilisationIl faut dire à l’homme qu’il est fort pour l’affaiblir, le pousser à succomber à toutes ses envies pour l’asservir. Le déraciner pour lui permettre de se croire seul maître de son destin. La vanité et l’orgueil feront le reste du travail.

« Ce n’est que dans la mesure où il pense (…), qu’il est un “the” et unquelqu’un”, que l’homme peut, dans la pleine réalité de son être concret, vivre dans cette brèche du temps entre le passé et le future. »*

* Hannah Arendt, La Crise de la culture.