identiteetti

L’identité se divise d’une part en un socle qui est en nous sans que nous puissions en tirer un mérite particulier, notre nature et l’éducation que nous avons reçues, et un mouvement constitutif de la vie qui découvre des éléments qui ne sont pas répertoriés par notre nature ou notre éducation, mais qui doivent être lus à la hauteur de notre nature et de notre éducation. Une bonne part de ce processus se déroule sans que nous ayons même à y penser. Il est pourtant essentiel, primordial et nous oblige à la révision permanente de cette nature et de cette éducation, tout comme à la révision permanente de ces nouveaux éléments à travers le prisme de notre nature et de notre culture. L’équilibre, ici encore, s’avère essentiel. Il n’est pas question d’oublier ou pire de ne pas avoir conscience de notre nature, d’oublier ou pire de perdre les bienfaits de notre éducation, pour aborder les rivages de la nouveauté, ou bien nous ne serons rien qu’un drapeau élimé dans le vent, nous n’aurons aucun critère pour juger de la nouveauté et nous risquerions de ne voir en cette nouveauté qu’une nouveauté, et de ne l’aimer que pour cela.

Mitä on maanpinnan yläpuolella ?

Kaikkein valaiseva esimerkki ihmisluonnosta on Uudessa Testamentissa kun Pietari ja Jeesuksen puhuvat keskenään ja Peter kehottaa mestarinsa hän uskoo hänen hartaudella varsin vilpitön. näin, Jeesus sanoi hänelle, että kukko ei laulanut hän kieltää kolmesti. Ensimmäinen paikka, jossa jokainen ihminen puhuu siitä : heikkous. Huomioon rajat jokaisen, ei aina ratkaista se, mutta myös voittaa, pakko järjen mitä on ja ei ole, mitä uskotaan olevan. Jokainen, joka ei tiedä hänen heikkoutensa, jotka unohtavat, joka ei ota huomioon, on maanpäällinen saimme tapana sanoa tänään. Maanpäällisen siten, että yksi on ravittu laitumella joka ei ole meidän, kiellämme hänen LAIDUNRUOKINTA löytää muuta kuin hänen paras, koska muut. Maanpäällisen myös sitä, että saadut huomautukset voitaisiin saada missään muualla maailmassa ilman tätä ongelmaa, Tietoja näistä juureton, käännettävissä tahansa kielellä ja vietävissä kuin "puitteet" tietokone. Sanonta "maanpinnasta" kielletty vastata kysymykseen "missä sinä puhut ? "Ja ensimmäinen kaava rakastaa pilkatakseen toinen kuin identiteetin tai" äärimmäinen oikea ". Voimalla yrittää väistää kysymystä, se tuhoutui. Tulevaisuudessa se ei ole mahdollista kysyä, mistä se tulee, koska olemme saavuttaneet tällaisen vedenoton ja raivaaminen, että tämä asia on vielä enemmän järkeä.

Antigone, kapinallinen ja intiimi (3/7. kohtalo)

IMG_0554

 

3toinen osa : kohtalo

Mies alas puusta. mies, kuten puu, on määritelty myös hyvin sen juuria tai hedelmiä. mies, kuten puu, riippuu ulkoisista ja sisäisistä elementtejä kypsiä. L’homme ressemble à ce tronc sculpté par les épreuves s’appuyant sur ses racines et portant des fruits plus ou moins beaux, parempi tai huonompi… Yhtäläisyyksiä kasvien ja ihmisen ovat rajattomat. Vesi, joka ruokkii juuret auringonvalolle kastelu hedelmät, happi huokui lehdet, toute cette vie qui s’engouffre et circule nous rappelle de manière irrémissible la condition humaine. Puu on perheen metafora. Taimi hedelmät ja lehdet, metafora ihmisen historiaan ja perhe kasvaa. Quelles fées maléfiques présidaient à la naissance de la famille des Labdacides dont descend Antigone? N’importe quelle belle conscience de nos jours y verrait une calamité et une explication pathologique des décisions d’Antigone. Comment cette petite Antigone devient-elle ce fruit héroïque en naissant sur un tronc si plein de stigmates et meurtrissures? Hengitystä ja keskeytymätön opas kohtalo ja tylppä että perhe ja, yhtäkkiä, Antigone vapautuu tästä pakkopaitana, vapauttaa hänen perheensä tämä pakkopaita, hän voitti paita, ja täydentää erottaa kohtalo. Quel prodige! kaukaa, kiinni heidän haara, kaksi arkkia näyttävät silti identtisiä, Silti vain lähestyä, miten ne eroavat. Jatka lukemista “Antigone, kapinallinen ja intiimi (3/7. kohtalo)”

News of Hyppolite Taine

C’est un cuistre, le cuistre c’est l’esprit creux et gonflé qui parce qu’il est plein de mots se croit plein d’idées, jouit de ses phrases et se dupe lui-même pour régenter autrui. C’est un hypocrite qui se croit sincère, un Caïn qui se prend pour Abel.

 

Dans ce cerveau rétrécit, livré à l’abstraction, et accoutumé à parquer les hommes en deux catégories sous des étiquettes contraires, quiconque n’est pas avec lui dans le bon compartiment est contre lui dans le mauvais, et dans le mauvais compartiment entre les factieux de tous drapeaux et les coquins de tout de grée, l’intelligence est naturelle. […] Tout aristocrate est corrompu et tout homme corrompu est aristocrate.

 

La gauche qui naît à la Révolution affiche un totalitarisme qui, s’il est larvé parfois, n’en est pas moins toujours présent ; il repose sur la haine de ce qui ne pense pas comme elle.

Hyppolite Taine dans ses Origines de la France contemporaine décrivait ainsi Robespierre. Mais si à la place de Robespierre, on mettait Hollande, Valls, ou pis encore Taubira, ce portrait leur irait comme un gant. D’autant que cuistre est masculin et féminin, il place ainsi tout le monde devant un pied d’égalité, cette notion si chère à cescuistres.

Joka pyhät kääntyä ?

paholainen - Orvietto

Maciel tapaus vaatii meitä kysyä of Evil. Aikamme estää hankausta se. Mitä tiedämme on paholaisen työtä ja mitä voimme tehdä suojellaksemme itseämme ? Sen jälkeen kun yritetään varjostaa hyvää elämää, ei mikään ihme, että paha näyttäytyy auki ? Teokset paholainen ovat rajattomat, mutta & rsquo; Pyhä Henki voivat kaikki, lukien muuntamiseen.

Sinun piti olla kaunopuheisuuden suosikki kirjailija Paavin1 vahvistamaan : "On vain surua, että ei olla pyhä ". Tämä huumaava kysymys pyhyyden aina tulee kuin kausi, joka ei läpäise. On monia asioita, joita voimme päästä eroon, mutta ei koskaan kysymys pyhyyden osittain. Se on samaa olemusta meidän. Heti kun näemme tai näkemään jotain vain tai epäoikeudenmukainen, jotain alla hyvää tai pahaa, kävelemme tiellä pyhyyden. Olipa se tai sitä vastaan. Se kestää kauan ymmärtää miten asia pyhyyden on meillä samaa olemusta. Olemme pyhä, Olemme temppeli, jätimme seurakunnalle, joka pyhä, olemme Jumalan kuva, joka on pyhä, ja kuitenkin me ébrouons, lankeamme, kamppailemme, pyrimme… Niin vähän tulokset niin paljon lupauksia. Tämä on pyhä ehto soveltaminen määrä työtä ja antaa muutamia näkyviä tuloksia.
Jatka lukemista “Joka pyhät kääntyä ?”

Christian todistaja – 2

Kun j & rsquo; Aloitin tämän blogin, nopeasti m & rsquo; s tulivat & rsquo; d & rsquo ajatus, kirjoita liturgia. Ei vaatia asiantuntija tila, mais pour partager mon expérience de ce qui représente le coeur de la vie d’un chrétien. Oli kaksi tietä, joka oli sulauttaa : Meidän piti kertoa Mass (ja sen hyödyt), ja sitten antaa polku, että & rsquo; oli paljastanut.

osa 2 : le christianisme, roi des communautésAu pied de l’autel

Lorsque je vivais à Londres, la pensée de la spiritualité n’a cessé de m’habiter. Ma quête se résumait à la recherche permanente de la vie intérieure. Ce cœur qui bat, qui palpite ne pouvait être que chair et sang. C’était là mon intuition. Vingt-cinq ans plus tard, c’est une certitude qui m’habite : ne pas laisser battre et palpiter ce cœur sans lui accorder suffisamment de temps, d’attention et d’affection. Sans cesse, chercher à approfondir ce mystère qui l’entoure. Tout ce qui empêche ce dialogue, tout ce qui interfère avec cette liaison, provoque mon plus profond mépris. Cette intimité brûlante a de parfaits ennemis ourdis par le monde moderne, des ennemis comme le communautarisme et le syncrétisme.

Jatka lukemista “Christian todistaja – 2”

Une petite histoire de l’Envie, sankari syntipukki

4Le monde moderne ne cesse de nous présenter des boucs émissaires. Lance Armstrong, Richard Millet, Jérôme Kerviel, John Galliano, pour ne citer qu’eux, chacun dans un domaine, avec des causes et des raisons complètement différentes, ont récemment incarné le bouc émissaire, le fauteur justement châtié, l’empêcheur de tourner en rond remit à sa place. Le bouc émissaire est lié à l’égalitarisme, lui-même lié à l’envie. Du héros au bouc émissaire, seule l’envie ne change pas. Le monde moderne a le spectacle dans le sang, le bouc émissaire y a une fonction cathartique.

À l’heure de la démocratie moderne, tout passe par Twitter ou Facebook. La vraie information se trouve là. Ne pas être là équivaut à disparaître, à entretenir une vie dans l’ombre, une vie d’ombre. Sur les réseaux sociaux, il est permis le comble de la démocratie moderne : côtoyer l’idole, vivre avec l’idole, au rythme de l’idole, en connaissant tout d’elle, en la voyant au levé du lit, en l’embrassant en guise de bonsoir ; ne manque que le contact tactile. Cette proximité transforme le rôle de l’idole connue depuis toujours, elle le modifie à jamais. Si l’idole était une simple statuette, elle ne parlerait pas, ne répondrait pas, elle n’occuperait que la place qu’on lui laisse, elle rassemblerait sur son effigie toutes les images mentales que le cerveau peut produire. Le monde moderne ne connaît pas l’image mentale, il est au-delà du fantasme. Il hait ce qui est caché, sans parler de ce qui est secret. D’où cette expression souvent utilisée : le fantasme devenu réalité. Le fantasme — phantasms, l’image mentale pour le Grec antique — ne peut être, ne doit pas être, une réalité. Sinon l’horreur guette. Sinon nous ne pouvons que prier en attendant que tout reprenne sa place. Il y a un ensauvagement possible à côtoyer l’idole de trop près. Par cette proximité, le monde moderne a entrepris de créer un levier cathartique pour contrôler les consciences. L’idole peut être héros ou bouc émissaire, elle peut servir la société du spectacle et sa dictature molle. Elle permet aussi de remplir des cases : héros, bouc émissaire, déchu, condamné, victimeUne feuille de papier à cigarette sépare ces qualificatifs. Sur fond de moralisme, la société abat ses cartes et distribue les bons ou mauvais points. Tous les domaines sont touchés, mais certains plus « populaires » que d’autres sont affectionnés. Le bouc émissaire permet de se refaire une beauté, de donner le change, ou bien d’affirmer sa responsabilité et son incorruptibilité. Mais personne ne doit être dupe de tels stratagèmes. La société du spectacle est un simulacre de société qui repose sur l’intrusion, sur l’indécence et sur la délation.

Jatka lukemista Une petite histoire de l’Envie, sankari syntipukki”

Emmanuel Todd tai henkisen mauttomuus

Emmanuel Todd passait l’autre matin sur France Culture pour nous délivrer sa bonne parole. Emmanuel Todd est un prophète. Il en a la faconde. Il en a la prétention, surtout. Il n’en a pas l’honnêteté. todellakin, on ne peut être un prophète et un idéologue.

Jatka lukemista “Emmanuel Todd tai henkisen mauttomuus”

Hommage à Jean-Marie Domenach

En relisant des notes prises il y a des années pendant la lecture du Retour du tragique of Jean-Marie Domenach, je me souviens de notre rencontre. Je le vois arrivant dans mon petit studio de la Fourche, me demandant un verre de vin et moi, commençant à lui expliquer par le menu l’orientation que je voulais donner à notre entretien. Et lui me regardant avec des yeux ronds, s’arrondissant encore, et soudainement me lançant enthousiasmé : “Mais vous avez lu mes livresJe n’ai pas l’habitude de rencontrer des journalistes qui ont lu mes livres”.

Cette rencontre restera comme l’une des très belles rencontres que j’ai réalisées en tant que journaliste. Nous discuterons plus de deux heures de morale et de moralisme, de Saint-Just et de Nietzsche. De Dieu aussi. De Dieu surtout.